les-potins

En hiver, dans les monts du Forez

Salon-Saveur-Gourmandises-le-tue-cochon     Depuis l’Antiquité, on choisissait un temps de froid et de neige pour « tuer le cochon ». Une coutume populaire qui permettait de nourrir toute la famille pendant de longs mois. Dans la haute auvergne cette tradition avait également un côté festif, l’occasion de se retrouver entre amis.

      Au début du siècle dernier, dans de nombreuses villes l’abattage fut interdit sur la voie publique et plus particulièrement dans les communes possédant un abattoir public. Jusqu’à ce qu’un article du code rural autorise de « tuer le cochon » pour la consommation familiale

      A Cheyrac, dans les Monts du Forez, je me souviens des jours ou mon grand-père et mon oncle aménageaient la cour tôt le matin, le banc, le crochet, les bassines d’eau chaude, les couteaux et les affiloirs disposés à proximité. Tout était enfin prêt, la journée de la tuaille du cochon pouvait commencer.

Le cochon était entravé par les pattes et prise par le nez.Salon-Saveur-Gourmandises-le-tue-cochon-2

     Les « Gros bras » le plaçaient sur le banc spécialement conçu pour cela. Dès que le « saigneur » avait enfoncé le coutelas dans la gorge, les femmes récupéraient le sang dans une bassine pour faire le boudin. Ensuite d’un coup de couteau très précis, celui qui faisait office de charcutier, dégageait les tendons des pattes arrière, pour y enfiler des manchons de bois afin de pouvoir suspendre l’animal à l’échelle.

     Une fois saigné, brûlé à l’aide d’un fétu de paille et lavé à l’eau fraîche la bête était fendue de tout son long. Après avoir coupé la tête et récupéré les boyaux pour faire les saucisses et le boudin, on attendait une bonne journée pour découper la viande pour faire les charcuteries, on décharnait jusqu’au lard, qui une fois salé était mis dans une pièce sèche et bien ventilée.
Les cuisses à jambons, avaient été frictionnées avec un peu de vinaigre avant de les recouvrir de gros sel et mis à affiner. Après un bon mois ils étaient pendus dans la cheminée pour y être fumés !
Voilà comment on tuait le cochon en famille du coté de Cheyrac dans les années soixante

Salon-Saveur-Gourmandises-le-tue-cochon-3

FaceBook Gout Saveur & Tradition

Plusieurs fois par semaine des recettes de saison, des vidéos, des trucs et des astuces !
Gout Saveur et Tradition ayant pour but de défendre les traditions culinaires régionales,
le bien vivre et le bien manger.
Nous vous invitons depuis 2 ans à retrouver les recettes de PEGGY sur notre page Face Book pour les partager en famille ou entre amis.

https://www.facebook.com/goutsaveurtraditionGout-Saveur-Tradition-Facebook-2016

Fêtes des Lumières 2016

decouverte-gout-saveur-lyonlumiere-2016-aa

       Programmé de longue date, ce week-end dans la capitale des Gaules a permis aux membres de Goût, Saveurs & Tradition adeptes du bien vivre et du bien manger, de découvrir les Traboules Lyonnaises et leurs Bouchons, hauts lieux de la cuisine lyonnaise, qui défend une image de simplicité et de qualité.
Dès la nuit tombée, c’est  l’émerveillement devant les 40 œuvres disséminées dans la presqu’île, dans le Vieux Lyon et au Théâtre Antique de Fourvière, où une mise en lumière du Théâtre Romain fait apparaître et disparaître des ombres au milieu des gradins. => la suite en photos

Salon des Vins et Terroirs – ROTARY Club Etampes

RotaryClubEtampes        Cette deuxiéme édition du Salon des vins et terroirs, organisé par le Rotary Club d’Etampes, se déroulera à la salle des fêtes Jean Lurçat d’Etampes.

     A quelques jours des fêtes de fin d’année, ce petit séjour dans l’univers de la gastronomie alliera convivialité, générosité et solidarité, autour d’une vingtaine de vignerons représentants les principales régions viticoles françaises. Au fil des allées, les gourmets découvriront également des produits du terroir sur les stands de quelques producteurs et éleveurs venus de tout l’hexagone.

     Un espace restauration avec son bar à huîtres sera dressé au milieu des exposants où lesgout-saveur-tradition-rotary-salon-des-vins-etampes2017 gourmands pourront se restaurer avec les produits achetés sur place !
Le Rotary Club d’Etampes  proposera un plat unique le vendredi soir, le samedi midi et le dimanche midi. En cette période de Noël de nombreuses animations sont programmées pour les enfants pendant que les grands seront initiés à la dégustation pendant ces 48 heures en l’honneur de BacchuS.

     Cette manifestation a pour but de recueillir des fonds pour les œuvres sociales du Club (Tulipes de l’Espoir, Halte-répit  Alzheimer… etc
Entrée libre
Vendredi 16 Décembre – 18h00 à 22h00
Samedi 17 Décembre – 10h00 à 18h00
Dimanche 18 Décembre – 10h00 à 18h00
Tombola : un week-end et une tablette à gagner chaque jour !

 

le Beaujolais nouveau, symbole du vin festif

gout-saveur-tradition-essonne-beaujolais-nouveauLe beaujolais nouveau est arrivé
Tradition internationale très attendue chaque troisième jeudi de novembre par un large public, amateur de vin ou non.
Jusqu’en 1967, la date officielle du Beaujolais nouveau change chaque année. Sa dégustation est rendue possible par une décision réglementaire prise en 1951 autorisant la vente du vin « en primeur« , sans devoir attendre le 15 décembre.

La date du troisième jeudi du mois de novembre est adoptée en 1985.

 » Le beaujolais nouveau est arrivé ». Ce sont les mots magiques attendus par un large public à l’approche du troisième jeudi de novembre. Les jours qui précédent, les caisses de vin nouveau voyagent aussi vite que possible pour être au rendez-vous dans de nombreux pays. Cette tradition représente plus de la moitié de la consommation de Beaujolais à l’étranger, toutes appellations confondues. Aux premiers rangs desquels, se trouvent le Japon, les États-Unis et l’Allemagne.
Élevé très peu de temps sur lie, ce vin nouveau base son goût sur la fraîcheur du fruit. Quelques semaines avant d’être servi, les raisins qui servent à produire ce Beaujolais  « spécifique »  sont encore dans les vignes. Une récolte expéditive, une fermentation rapide et une mise en bouteille accélérée permettent au Beaujolais nouveau d’être consommé dès le troisième jeudi de novembre

Une bonne adresse ….. Anita installé à Villié Morgon

Affluence record pour les Terroirs de CERNY

salon-saveur-gourmandises-cerny-essonne-2016-10Météo clémente, affluence record !
Merci à la foule des gourmets et … gourmands qui, grâce à la qualité et la diversité des produits présentés par les petits producteurs et vignerons, se sont pressés dans les allées de la huitième édition du Salon des Saveurs et Gourmandises de CERNY.

 

le pain en OR de CERNY

 salon-saveur-gourmandises-cerny-essonne-papille-2016    Ils étaient 150 à prétendre aux Papilles d’Or 2017. Créé en 2000 par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de l’Essonne en partenariat avec la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA), ce concours culinaire a pour but de promouvoir la gastronomie, les talents et les commerces alimentaires du département auprès des consommateurs.
Pour cette édition 2017, 10 catégories étaient mises à l’honneur  labellisés : 1 papille, 2 papilles, 3 papilles ou 4 papilles : boucherie, boulangerie, charcuterie/traiteur, caviste, pâtisserie, fromagerie, primeur, torréfacteur, poissonnerie et restauration.  Les prix ont été remis par le journaliste culinaire Laurent Mariotte.

     Clément Michelet, boulanger de CERNY et fidèle de notre Salon à décroché une papille ! Lire la suite

Le savoir-faire de l’Hôtellerie de Villemartin

photo potin du marché_villemartin1     Fort d’une large expérience sur tous les Grands Événements de la région Parisienne, Gilles RONCO mettra ses talents aux services de ce Salon des Produits du Terroir. Il concoctera pour l’Espace Restauration quelques une de ses spécialités autour des « Saveurs et Gourmandises du Terroir« . Dont le fameux    Jambon à l’os !

Vous avez besoin d’un vrai professionnel pour un mariage, un baptême ou toute autre réunion de famille ?
L’Hôtellerie de Villemartin sera attentif à votre demande.

     Gilles mettra tout en œuvre afin de remplir son rôle à la perfection. Pendant le repas, l’équipe qui le seconde assurera le service afin de rendre cette journée inoubliable.

La saison des barbecues

 Salon-Saveur-Gourmandises-race a viande 1     Sur l’étale des boucher, pas évident de si retrouver ! Alors, pour que le consommateur puisse repérer facilement les viandes issues des races spécialement élevées pour leur chair, les professionnels français ont créé un cahier des charges avec la signature « Race à Viande« , constituant ainsi une spécificité au sein de la communauté Européenne.

     Les « Race à Viande« , généralement élevées dans des exploitations familiales, naissent et grandissent à la ferme. Signataires de la Charte des bonnes pratiques d’élevage, les éleveurs s’engagent dans une démarche qui porte notamment sur la traçabilité, la santé animale, l’alimentation des troupeaux, le bien-être de l’animal et la protection de l’environnement. De plus elle permet le développement d’une activité économique dans des zones non cultivables ou peu fertiles, préservant ainsi les prairies naturelles qui jouent un rôle environnemental et économique fondamental dans ces régions. Lire la suite