les-potins

Retour aux sources, retour vers la qualité !

Gout-saveur-tradition-essonneretour-aux-sources-A

     En cinquante ans, la consommation alimentaire des Français a subi de nombreux bouleversements. L’INSE constate qu’elle a régulièrement augmenté en volume mais que sa part dans le budget a diminué. En 1960, l’alimentation représentait 35 % des dépenses des ménages, elle ne représente plus aujourd’hui que 20 % du budget.

     Bien manger, prendre le temps de s’attabler autour d’un repas fait maison est un luxe que les Français s’offrent de moins en moins. Aujourd’hui, tout doit aller très vite : « on mange n’importe où, sur un banc ou à son bureau. Pourtant, le gain de temps promis par les plats préparés est minime et ces produits coûtent plus cher, bien plus cher que si on les préparait soi-même » Lire la suite

Un pain bien cuit, s’il vous plaît

     Un peu d’histoire :
Gout-saveur- tradition-essonne-pain-bien-cuit-B     Si le pain blanc fait avec de la fleur de farine est aujourd’hui très connu, pain bis de farine entière, pain de seigle et pain noir à base de farine de sarrasin était autrefois courants. Couronnes et miches détrônaient pains longs, flûtes et autres viennois réservés aux citadins. Le pain blanc de froment était considéré comme une friandise réservée aux jours de fête, aux malades et femmes enceintes !
Dans nos campagnes où le pain constituait l’aliment principal, on l’échangeait souvent contre le blé et le fournier, préposé au four, le cuisait à partir de la pâte fournie par les habitants. Avec l’augmentation des boulangeries ces fours ont disparus. Aujourd’hui la baguette se transforme graduellement et les boulangers ne savent plus…  » à quel pain » se vouer. La moitié de leur production est dorénavant constituée de pains bien tristounets, sans couleur, sans saveur et c’est le symbole de notre gastronomie qui perd son identité. Lire la suite

La saison des barbecues

 Salon-Saveur-Gourmandises-race a viande 1     Sur l’étale des boucher, pas évident de si retrouver ! Alors, pour que le consommateur puisse repérer facilement les viandes issues des races spécialement élevées pour leur chair, les professionnels français ont créé un cahier des charges avec la signature « Race à Viande« , constituant ainsi une spécificité au sein de la communauté Européenne.

     Les « Race à Viande« , généralement élevées dans des exploitations familiales, naissent et grandissent à la ferme. Signataires de la Charte des bonnes pratiques d’élevage, les éleveurs s’engagent dans une démarche qui porte notamment sur la traçabilité, la santé animale, l’alimentation des troupeaux, le bien-être de l’animal et la protection de l’environnement. De plus elle permet le développement d’une activité économique dans des zones non cultivables ou peu fertiles, préservant ainsi les prairies naturelles qui jouent un rôle environnemental et économique fondamental dans ces régions.

     En régie biologique, une vache élevée au grand air et mangeant de l’herbe fraîche donne une viande maigre. Alors qu’en production conventionnelle, bien que leur système digestif ne soit pas conçu pour ce type d’alimentation, elles mangent plus de maïs et de soya que de foin et n’ont pas souvent accès à l’air pur et aux marguerites.

     Après avoir passé environ huit mois au pâturage avec leur mère et avoir été sevrés. Ces « Race à Viande« , alternent leur régime alimentaire entre pâturage exclusif, au printemps, en été et en automne, avec des phases d’alimentation en bâtiment, l’hiver, quand l’herbe ne pousse plus, reposant sur du foin ou autre fourrage conservé.

     Bien connues des amateurs dans les rayons des bouchers ces « Race à Viande »  se déclinent par leur tendreté, leur finesse et leur saveur.

- les traditionnelles : Blonde d’AqSalon-Saveur-Gourmandises-race a viande 2uitaine, Charolaise, Limousine,  Rouge des Prés
- les rustiques : Aubrac, Gasconne, Salers
- les régionales : AOC Taureau De Camargue,  La Bazadaise, La Blanc Bleue,  La Parthenaise

Saveurs de Saison

     C’est la saison des fruits et légumes, mais pas n’importe lesquelles. 

L’été une cerise est une cerise, me direz-vous. Et toutes les fraises ont le même goût, et bien non !

     Il y a de « grosses » cerises qui croquent sous la dent et de « petites » fraises qui fondent dans la bouche. A ne pas confondre avec ce que l’on peut trouver sur les étales d’un certain type de distribution qui regorgent de marchandise « traités pour résister au trajet et pas toujours acheminés dans les meilleures conditions« .
Gout saveur tradition fruits de saison1Des fruits et légumes certainement beaux à la vue et de couleurs chatoyantes, mais qui manquent considérablement de goût.
 

     Pour plus de saveurs, les fruits et légumes doivent être cueillis à maturité, consommés rapidement. Cela demande du temps, de l’abnégation, de la pertinence et de la volonté de la part de celui qui les cultive. Pour éviter des heures de transport, il faut qu’ils soient cueillis pas trop loin de chez nous et seulement … à maturité.

    Salon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne- potager d'olivier

   A vous de faire le bon choix du rythme naturel des saisons, en faisant confiance aux petits producteurs et à ceux qui sont présents sur les marchés dit de proximité

               Alors, un détour s’impose tous les samedis matin à Auvers St Georges

L’hôtellerie comme on l’aime.

Logo-hotelIBIS     Passionné par la gastronomie et l’hôtellerie, Gaétan MACQUIN s’intéresse depuis toujours aux produits du terroir. Cette passion, il l’a communique avec énergie aux « voyageurs » qui fréquentent l’hôtel IBIS d’Etampes dont il est le directeur.

     Cette démarche, pour valoriser les produits locaux et les spécialités régionales, a convaincu les adeptes du bien vivre et bien manger que nous sommes. Au point de proposer aux exposants de poser leurs valises à l’hôtel IBIS d’Etampes pendant la durée du salon. Lire la suite

Quelques nouveautés pour l’édition 2016

Salon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne- banderole-2016      Le prochain Salon des Saveurs & Gourmandises du Terroir de CERNY se déroulera du 28 au 30 octobre 2016. Il s’inscrit dans la foulée du succès remporté lors des précédentes éditions.  En plus des fidèles qui nous suivent depuis le début de cette aventure, le complexe Jean SEGALARD permettant d’accueillir une soixantaine d’exposants. le comité d’organisation à d’ores et déjà enregistré de nombreuses demandes de qualité, un fleuron d’artisans y sera présent pour la première fois.

                          Denis AUBRY                                                                         Laurent OLLIVIER                         Salon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne- confit'schaemps               Salon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne-lesjardinsd'ollivier
Didier SAMSON                                                                      Alain DEYGASSalon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne- specialités-bretonnesSalon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne- miellerie-de-misery
Laurent ZYSSalon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne-thé-café

Balade Gourmande au milieu des Vignes

Panoramiquet Rasteau 2016-ventoux

     Entre Vaison-La-Romaine et Orange, face au Mont Ventoux et aux Dentelles de Montmirail, surplombant la vallée de l’Ouvèze, le village de Découverte-Gout-saveur-Rasteau 2016-0Rasteau s’accroche à flanc de coteaux regroupant ses maisons autour de ses trois clochers.

   L’escapade des Gourmets 2016  de ce week-end de la Pentecôte et ses pauses ‘gourmandes’ une bonne occasion pour déguster des produits  typiquement provençaux et le vin de Rasteau qui s’accorde. Musique et bonne humeur tout au long des sentiers.   (voir en page séjour découverte)

Et pour finir, une halte sur la place du village au milieu du Marché de campagne et de tous ses produits typiques … arrosés par un muscat du Domaine des Nymphes

A cinq mois de l’ouverture des portes …

Salon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne-meeting pompier       Malgré le temps couvert et froid , le public est venu très nombreux pour assister au show aérien d’avions de légende en ce week-end de la pentecôte

A 5 mois de l’ouverture des portes du Salon des Saveurs & Gourmandises, les membres de l’Association Goût, Saveur & Tradition ont profité de cette occasion pour donner le départ de l’édition 2016!

     Un grand merci aux Pompiers de Cerny … qui nous ont permis de disposer nos banderoles promotionnelles à la vue des milliers de spectateur qui ont pris la direction de l’aérodrome du plateau de l’Ardenay

Salon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne-meeting-2016Salon-Saveur-Gourmandises-Cerny- Essonne-meeting-2016 B 

Le succès grandissant des circuits courts

     Autrefois, on allait chercher le lait et le fromage à la ferme et on achetait les fruits et les légumes sur le marché. Les grandes surfaces sont arrivées et ont changé la donne… soit disant pour offrir des prix inférieurs aux consommateurs, mais après quelques années, quelle désillusion !
Ayant fait table rase de tous nos commerces de proximité, ces établissements sont devenus un passage obligé pour s’alimenter … Approvisionnement et nourriture sont bien là, mais le goût, celui du produit « vrai » est-il encore présent ? Lire la suite

La plus grande ferme de France

     Le parc des expositions de la porte de Versailles s’est transformé le temps du salon en gigantesque ferme avec près de 4.000 animaux et même quelques tracteurs high-tech, histoire de dépoussiérer un peu l’image d’Épinal de l’agriculteur.

     Les vaches ont pris leurs quartiers dans les allées du salon, mais aussi les moutons, porcs, chèvres, cochons, chevaux et tous les animaux de la basse-cour. Pour s’occuper de tout ce beau monde, il faut compter sur 230 tonnes de paille, 1.080 tonnes de tourbe, 100 tonnes de foin, 215 bottes de copeaux et gérer… 280 tonnes de fumier. Gout-saveur- tradition-essonne-salon-Agriculture

     Venir en famille pour découvrir les animaux de la ferme à l’occasion du Salon International de l’Agriculture c’est bien, c’est aussi l’occasion de goûter des produits du terroir et de qualité !

Lire la suite