Art-Porcelaine-Evelyne-Lefrou

GST-image-PNG-20

Bijoux de Porcelaine

Evelyne LEFROU – Condé sur Sarthe
Gout-Saveur-Tradition- Salon-des-Arts-Essonne-Porcelaine-Evelyne-Lefrou     C’est à l’époque Tang en Chine que sont apparues les toutes premières porcelaines véritables à base de kaolin. Au milieu du XIII em siècle, Marco Polo y remarque une céramique fine et translucide inconnue en Occident. Il la baptise « porcellana » du nom d’un coquillage nacré en forme de vulve de truie.

     A son retour cette « porcelaine » enflamme l’esprit des Princes et têtes couronnées de l’Europe entière et l’on comprendra aisément pour quelles raisons, Portugais, Hollandais, Anglais et Français se disputent le monopole des importations de ces remarquables céramiques chinoises que l’on baptisa « Porcelaines de la Compagnie des Indes« .

     Bientôt, une sorte d’excitation s’empare de nombreux amateurs qui sont prêts à tout pour découvrir les mystères de sa fabrication. A la Renaissance, potiers et alchimistes encouragés par des mécènes n’ont de cesse de chercher le secret de la porcelaine chinoise.

     Au tout début du XVIIIeme siècle, de toutes ces expériences, ce sont celles des Médicis à Florence et des Princes Français à Saint Cloud, Chantilly et Vincennes qui sont les plus probantes, mais il leur manque toujours l’élément principal … inconnu en Europe à cette époque ; le kaolin. Il faut attendre 1767 pour que la première porcelaine dure à base de kaolin du Limousin sorte des fours de la Manufacture de Sèvres, depuis ce matériau est régulièrement extrait des carrières de Saint-Yrieix-la-Perche. En 1771, sous l’impulsion de l’Intendant Turgot, la première manufacture de porcelaine voit le jour en Limousin.

La fabrication de la porcelaine

     Les pièces en porcelaine se fabriquent à partir d’une pâte composée de Kaolin, de quartz et de feldspath. Le procédé utilisé pour le façonnage de la pâte dépend de la forme de la pièce souhaitée. Après séchage et finissage, la pièce est cuite une première fois à 980°, elle est « dégourdie », c’est-à-dire déshydratée. Devenue poreuse, elle est alors émaillé par trempage dans un bain liquide, prête à subir une seconde cuisson de « grand feu » à 1400°. Se produit alors une véritable métamorphose de la matière au cours de laquelle la pâte vitrifiée perd environ 15% de son volume, c’est le retrait. La terre poreuse, grisâtre et fragile est devenue une matière blanche, translucide, imperméable et sonore.

Evelyne LEFROU … savoir-faire et créativité !

     Sur le salon vous decouvrirez la richesse des créations d’Evelyne qui sont à l’image de sa personnalité. Si vous ne trouvez pas votre bonheur dans sa caverne d’Ali Baba de la porcelaine, elle vous proposera du sur-mesure. Vos souhaits seront exhaussés par la réalisation d’une piece unique au monde.
Produit-terroir-etrechy-pays-de-loire

le site : Evelyne LEFROU