A la Chandeleur, crêpe ou galette ?

Tout commence par le blé et la farine. Les premières préparations de farine grossière broyées entre deux pierres auraient débuté il y a 75 000 ans. Les historiens établissent l’origine de la crêpe à 7000 avant Jésus Christ.
A cette époque, il s’agit d’une galette épaisse, réalisée  à l’aide d’une pâte à base d’eau et diverses céréales écrasées. Une pierre plate réchauffée permet alors la cuisson. Au 13ème siècle, faisant suite à la culture du sarrasin rapporté des croisades, la crêpe débarque en Bretagne. Beaucoup plus tard, grâce à l'arrivée de la farine blanche de froment, elle sera transformée pour donner la crêpe que l'on connait aujourd’hui.

Encore faut-il faire la différence entre Basse-Bretagne et Haute-Bretagne !

En pays Gallo ou Haute-Bretagne, la galette de sarrasin, préparée à base d'eau, de lait, de farine de blé noir et de sel dont la plus populaire est la «complète» agrémentée de jambon, d’un œuf et d’un peu de fromage. La crêpe de sarrasin Basse-bretonne est visuellement plus fine. Sur le billig, entre la galette et la crêpe c'est l'épaisseur et la surface sans trous qui fait la différence.
Pour apporter de l’eau à notre moulin.
Gourin, capitale de la crêpe… accueille tous les ans la Fête de la crêpe en Basse-Bretagne. Il faut préciser qu’en pays Brezhoneg, le terme «galette» désigne un biscuit au beurre

La Chandeleur est fêtée le 2 février, 40 jours après Noël. A l’origine, cette fête chrétienne célèbre la présentation de Jésus au Temple. Par la suite la Chandeleur deviendra une fête romaine païenne : la fête des chandelles, pendant laquelle on allumait des cierges à minuit en l’honneur des morts.

Autrefois, les paysans faisaient sauter la première crêpe en tenant dans la main gauche une pièce d’or. Cette pièce était enroulée dans la crêpe et placée en haut de l’armoire de la chambre du maître, pendant un an. L’année suivante, on récupérait les débris de la crêpe et on donnait la pièce d’or au premier pauvre rencontré

Dans les monts du Forez

Dans le Forez en hiver, on tuait le cochon

      Depuis l'Antiquité, on choisissait un temps de froid et de neige pour "tuer le cochon". Une coutume populaire qui permettait de nourrir toute la famille pendant de longs mois. Dans la haute auvergne cette tradition avait également un côté festif, l'occasion de se retrouver entre amis.

      Au début du siècle dernier, dans de nombreuses villes l’abattage fut interdit sur la voie publique et plus particulièrement dans les communes possédant un abattoir public. Jusqu'à ce qu’un article du code rural autorise de "tuer le cochon" pour la consommation familiale

      A Cheyrac, dans les Monts du Forez, je me souviens des jours ou mon grand-père et mon oncle aménageaient la cour tôt le matin, le banc, le crochet, les bassines d’eau chaude, les couteaux et les affiloirs disposés à proximité. Tout était enfin prêt, la journée de la tuaille du cochon pouvait commencer.

Lire plus

Plébiscités pour les fêtes de fin d’Année

Si l’on vous dis huîtres, foie gras, saumon fumée ou encore bûche ?

Vous pensez à quoi… ?

           Aux fêtes de fin d’année évidemment !

         Tradition­nellement plébiscités pour les réveillons de Noël et du jour de l’an, les produits de la mer connaissent un succès qui ne se dément pas.  Alors pour être assuré de consommer des produits d’une qualité exceptionnelle . Pour vos commandes n’hésitez à vous rapprocher de petits producteurs

 – Pour le saumon fumé = le Fumoir à Phil  – Etrechy

                                                                                  – Pour les huitres = Etbs BILLEAU – N20 Parking des 5 Fermes

Salon des Vins et Terroirs – ROTARY Club Etampes

RotaryClubEtampes        Cette troisieme édition du Salon des vins et terroirs, organisé par le Rotary Club d’Etampes, se déroulera à la salle des fêtes Jean Lurçat d’Etampes.

     A quelques jours des fêtes de fin d’année, ce petit séjour dans l’univers de la gastronomie alliera convivialité, générosité et solidarité, autour d’une vingtaine de vignerons représentants les principales régions viticoles françaises. Au fil des allées, les gourmets découvriront également des produits du terroir sur les stands de quelques producteurs et éleveurs venus de tout l’hexagone.

     Un espace restauration avec son bar à huîtres sera dressé au milieu des exposants où les gourmands pourront se restaurer avec les produits achetés sur place ! (Réservation - 06 80 74 67 18)
Le Rotary Club d’Etampes  proposera un plat unique le vendredi soir, le samedi midi et le dimanche midi. En cette période de Noël de plusieurs animations sont programmées pour les enfants pendant que les grands seront initiés à la dégustation pendant ces 48 heures en l’honneur de BacchuS.

     Cette manifestation a pour but de recueillir des fonds pour les œuvres sociales du Club (Tulipes de l'Espoir, Halte-répit  Alzheimer... etc
Entrée libre
Vendredi 15 Décembre - 18h00 à 22h00
Samedi 16 Décembre - 10h00 à 18h00
Dimanche 17 Décembre - 10h00 à 18h00
Tombola : de nombreux lots à gagner chaque jour !

le Beaujolais nouveau, symbole du vin festif

Le beaujolais nouveau est arrivé
Tradition internationale très attendue chaque troisième jeudi de novembre par un large public, amateur de vin ou non.
Jusqu’en 1967, la date officielle du Beaujolais nouveau change chaque année. Sa dégustation est rendue possible par une décision réglementaire prise en 1951 autorisant la vente du vin « en primeur« , sans devoir attendre le 15 décembre.

La date du troisième jeudi du mois de novembre est adoptée en 1985.

 » Le beaujolais nouveau est arrivé ». Ce sont les mots magiques attendus par un large public à l’apgout-saveur-tradition-essonne-beaujolais-nouveauproche du troisième jeudi de novembre. Les jours qui précédent, les caisses de vin nouveau voyagent aussi vite que possible pour être au rendez-vous dans de nombreux pays. Cette tradition représente plus de la moitié de la consommation de Beaujolais à l’étranger, toutes appellations confondues. Aux premiers rangs desquels, se trouvent le Japon, les États-Unis et l’Allemagne.
Élevé très peu de temps sur lie, ce vin nouveau base son goût sur la fraîcheur du fruit. Quelques semaines avant d’être servi, les raisins qui servent à produire ce Beaujolais  « spécifique »  sont encore dans les vignes. Une récolte expéditive, une fermentation rapide et une mise en bouteille accélérée permettent au Beaujolais nouveau d’être consommé dès le troisième jeudi de novembre

Une bonne adresse ….. Anita installé à Villié Morgon

2017 – Une édition hors norme

Ce salon a su s’intégrer au paysage local et régional, accueillant un nombre de visiteurs toujours plus important année après année  … pour cette édition 2017, 6000 gourmets sont venus profiter de la proximité des producteurs et artisans dans un esprit de rencontre et de convivialité.
Rendez-vous incontournable au sein du Complexe Sportif Jean SEGALARD de CERNY

Au fil des allées, les « Gourmets » ont pu découvrir une soixantaine d’exposants. Venus de toutes les régions de France, producteurs, éleveurs, traiteurs, présentaient des produits authentiques qui sentaient bon le terroir, le vrai !
Sans oublier un petit tour de France des régions viticoles.      Point d’orgue de ce rassemblement, l’espace brasserie, avec son bar à huîtres dressé au milieu des stands où dans une ambiance convivial de marché de campagne les gourmands ont pu se restaurer avec des plats traditionnels de nos régions.
Côté animations : quelques animaux de la basse cour et plusieurs ateliers de métiers anciens étaient à l’honneur autour du savoir faire d’un Maitre Sabotier et d’un artisan vannier.